12 octobre 2009

Zoia Svetova journaliste russe à Saint Sébastien

A l'invitation d'Amnesty et de L'Acat ( catho contre la torture ), Zoia Svetova, journaliste russe, amie de Anna Politkovskaïa assassinée dans les circonstances que l'on sait le 7 octobre 2006 à Moscou, a tenu une conférence débat à l'hotel de ville de St Sébastien le 5 octobre dernier.
Le tableau dressé de la liberté de la presse en Russie est sombre : la situation se dégrade constamment, au total 20 journalistes on été assassinés; la société russe est très apathique et consumériste, et les supports de presse indépendants se comptent sur les doigts de la main ( la presse écrite étant très peu lue ). Internet est un espace de relative liberté, mais également risqué. Les élections municipales du 11 octobre à Moscou sont un test politique important pour la démocratie, qui est en grave danger par les pratiques du pouvoir ( populisme et démagogie ). Le procès du président Tchéchéne, Kadyrov, contre l'association Mémorial ( droits de l'homme à laquelle appartenait Natalia Estemirova assassinée le 15 juillet dernier à Grozny) est significatif de la volonté de menacer et d' asphyxier financièrement les contestataires. C'est un climat de terreur et d'impunité qu'il fait règner dans son pays, avec la bienveillance des grands médias russes et de Poutine.
De sa voix douce, et dans un français impeccable - ell a été prof.de français - Zoia Svetova ne se sent pas spécialement menacée, même si elle considère que le combat de la liberté de la presse en Russie est de plus en plus difficile dans un régime qui évolue de l'autoritaire vers la dictature " Nous sommes comme la goutte d'eau qui finit par user le rocher ". Déjà ses parents ont connu la répression et l'enfermement avant la chute du communisme. Mais comme elle le souligne " En 1985, ils ne pouvaient imaginer que 5 ans après le mur de Berlin serait abattu " "La Russie est imprévisible" dit-elle et elle conclut en faisant sienne la citation de Soljenitsyne " Fais ce que tu peux, et advienne que pourra !"

Libellés : , ,

1 Comments:

Blogger anick roschi said...

Hommage à Anna Politkovskaïa :


Colombe

Dans un désert avare
D’humanité
Le regard
D’une colombe s’est posé
Où les loups, têtes basses,
Ne se lassent
De hurler,

Dans un désert empoisonné
Avare de vérité
Une colombe, ce soir, est tombée.

Anick Roschi 7 octobre 09

**************
Freedom for Press :

La liberté de presse constamment menacée dans le monde…

http://video.moncinema.ch/video/iLyROoafM5Tx.html

13 octobre, 2009  

Enregistrer un commentaire

<< Home