19 avril 2018

Manifestations : enfin des chiffres !

Saluons comme il se doit un progrès de la grande presse sur un sujet déjà évoqué, et illustrant une grande passivité. Je veux parler de la décision prise par un certain nombre de journaux, de confier à un organisme indépendant, le comptage des manifestants, délégué depuis trop longtemps à " selon la police..." et "selon les organisateurs...". Aujourd'hui j'ai entendu pour la quasi première fois, des chiffres " selon la presse.."
Sans surprise, les chiffres donnés par l'organisme de comptage et recoupés par la presse, sont proches ou relativement proches de ceux fournis par la police. Et éloignés de ceux fournis par les organisateurs, en l'occurrence la CGT ( à Marseille en particulier).
La recherche " d'une certaine vérité" de terrain progresse.

Libellés : ,

16 avril 2018

Démographie Afrique, ce que dit Stephen Smith

Dans son interview fleuve et remarquable de hier soir sur BFM, Emmanuel Macron,  sur les migrations a cité  un  seul journaliste : Stephen Smith, à propos de son livre publié en février chez Grasset La ruée vers l'Europe, La jeune Afrique en route vers le Vieux Continent.
Qui est Stephen Smith ?

Stephen Smith est journaliste-écrivain et universitaire. Il a été journaliste Afrique à Libération de 1988 à 2000 et au Monde de 2000 à 2005. Il est professeur à l'université de Duke aux Etats-Unis où il enseigne les études africaines. Il a publié une quinzaine d'ouvrages en France comme le passionnant reportage de terrain, Voyage en Postcolonie . le Nouveau Monde Franco-Africain (Grasset 2010) ou Comment la France a perdu l'Afrique (avec Antoine Glaser) Edit. Hachette pluriel 2006. Depuis longtemps, au regard de mes huit ans de coopération sur ce continent, je le considère comme l'un des meilleurs spécialistes de l'Afrique contemporaine.

Que dit Stephen Smith ?
1 - L'union européenne compte aujourd'hui 510 millions d'habitants vieillissants; l'Afrique 1,25 milliard, dont 40% ont moins de quinze ans. En 2050, 450 millions d'Européens feront face à 2,5 milliards d'Africains. D'ici à 2100, trois personnes sur quatre venant au monde naîtront au sud du Sahara.
2 - L'Afrique "émerge". En sortant de la pauvreté absolue, elle se met en marche. Dans un premier temps, le développement déracine : il donne à un plus grand nombre les moyens de partir. Si les Africains suivent l'exemple d'autres parties du monde en développement, l'Europe comptera dans 30 ans entre 150 et 200 millions d'Afro-Européens, contre 9 millions à l'heure actuelle.
3 - Une pression migratoire de cette ampleur va soumettre l'Europe à une épreuve sans précédent, au risque de consommer la déchirure entre ses élites cosmopolites et ses populistes nativistes. L'Etat providence sans frontières est une illusion ruineuse. Vouloir faire de la Méditerranée la douve d'une "forteresse Europe" en érigeant autour du continent de l'opulence et de la sécurité sociale, des remparts -des grillages, un mur d'argent, une rançon versée aux  Etats policiers en première ligne pour endiguer le flot - corrompt les valeurs européennes.
4 - L'égoïsme nationaliste et l'angélisme humaniste sont unanimement dangereux. Guidé par la rationalité des faits, l'essai de géographie humaine de Stephen Smith, assume la nécessité d'arbitrer entre intérêts et idéaux.

Stephen Smith ne donne pas de solutions toutes faites. Il aborde plusieurs hypothèses antagonistes ou complémentaires, et attire l'attention sur la politique espagnole dans ce domaine. Un essai nécessaire pour un grand débat.
A signaler le livre de son épouse Géraldine Smith paru en 2016 ( Stock) Rue Jean-Pierre Timbaud Une vie de famille entre barbus et bobos. Une sorte de concentré des fractures françaises.

Libellés : , , , , , ,

9 avril 2018

L'écharpe rouge de Christophe Barbier

L'écharpe rouge a une histoire moins dramatique que le pullover rouge rendu célèbre par Gilles Perrault. L'écharpe rouge est celle, célèbre, de Christophe Barbier. Reçu vendredi dernier par l'Observatoire des médias de l'UP et sollicité par Madie Magimel, il nous a livré le secret de son origine.
Comme par hasard c'est dans la gare de Nantes, un soir d'hiver où il attendait le premier train du matin, qu'un compagnon d'attente lui a généreusement donné cette écharpe rouge pour le protéger du froid. Ce compagnon était un poète, il composait cette nuit là, une chanson sur la gare de Nantes, restée célèbre : La rousse au chocolat ( paroles ci-dessous parue dans OF*). Ce poète un peu paumé mais généreux, c'était Jacques Higelin !
 Que Christophe Barbier nous confie à Nantes, ce secret, cette exclusivité, le jour de l'annonce de la mort de Jacques Higelin, quelle coïncidence ! Tout le monde était subjugué...(sous les applaudissements).


" Bien sûr nous précise immédiatement CB, ce n'est que la xième version de l'origine de mon écharpe - comme celle des origines touaregs -  pas plus vraie que les précédentes ! Une fake news en quelque sorte, mais tellement séduisante et ne portant préjudice à personne. Tout le monde a été séduit et la brillante conférence sur la fonction d'éditorialiste était lancée sur les chapeaux de roue.
*

Cette disparition a marqué Christophe Barbier car à peine arrivé à Nantes, il a tweeté:

Hommage à Higelin. Pendule arrêtée gare de Nantes. Le légionnaire pleure sa bière, la rousse son chocolat...
 https://twitter.com/c_barbier
+ photos au Médiacampus

Libellés : , , , , ,

6 avril 2018

Christophe Barbier à l'OMUP



Observatoire des médias de l’université permanente

Conférence débat avec Christophe BARBIER

La fonction d’éditorialiste dans le journalisme d’aujourd’hui

Vendredi 6 avril 2018 – De 14 h 30 à 16 h


Ancien éditorialiste à l’hebdomadaire L’Express, où il est toujours chroniqueur, Christophe Barbier «  le journaliste à l’écharpe rouge » a suivi une formation à l'ENS et est  diplômé d'un Master Spécialisé en Médias. Il a travaillé pour Le Point, puis Europe 1 avant de devenir directeur du service politique de L'Express en 1996, puis directeur de la rédaction en 2006. Il a dirigé temporairement l’hebdomadaire et mène parallèlement une carrière de comédien et metteur en scène de théâtre.
Christophe Barbier intervient régulièrement dans de nombreux médias audiovisuels notamment dans l’émission C dans l’air sur France 5 et sur BFM TV comme éditorialiste.
Attention : Cette conférence aura lieu exceptionnellement au MédiaCampus  ( flèchage sur place) , 41 bd de la Prairie au duc. Plan joint
En raison de la capacité limitée de la salle, la conférence est réservée uniquement aux personnes abonnées au cycle annuel de l’Observatoire des médias.
Présentation : Madie Magimel, Jean-Claude Charrier

Libellés : , ,

29 mars 2018

Arbre aux Hérons, la fake news de l'AFP

Confondant communication et information, l'AFP a annoncé le 15 mars que les travaux de l'Arbre aux Hérons avaient commencés dans la carrière Miséry, alors que n'y sont montés que des échafaudages pour la grande opération de propagande du printemps pour "vendre" ledit édifice. Un beau bobard, une belle fake news qui ne plaide pas pour le sérieux et la rigueur de l'agence de presse française  que nous finançons. Anticiper les attentes des pouvoirs locaux n'est pas inscrit dans leurs obligations déontologiques ! Info largement reprise par la presse nationale, pas très regardante comme à l'époque de NDDL. Presse Océan fait aujourd'hui une utile mise au point.
http://www.presseocean.fr/actualite/nantes-misery-non-la-construction-de-larbre-aux-herons-na-pas-commence-26-03-2018-266381

Libellés : , , , ,

25 mars 2018

Sarkozy, Médiapart, la question non posée

Le vif débat Sarkozy, Médiapart, Pôle financier, buterait, selon l'ancien président de la République sur l'absence de preuves matérielles. En l'occurrence la circulation d'argent liquide qui, selon l'accusation, serait passé du pouvoir lybien au financement de la campagne présidentielle 2007.
Il me parait étonnant, si cette affaire est fondée, que le dictateur lybien n'ait pas pris la précaution de s'assurer de la traçabilité de ces sommes d'argent liquide en relevant les numéros des billets de banques, quelle que soit la devise utilisée. Dans n'importe quelle affaire - criminelle ou autre - où la confiance entre partenaires ne va pas de soi, c'est une précaution élémentaire, qui permet de garder un moyen de pression sur  le destinataire des fonds. C'est une preuve matérielle incontestable. Je m'étonne que la question ne soit évoquée.

Libellés : , , ,

22 mars 2018

Daniel Cornu invité de l'OMUP



Conférence débat de l’Observatoire des médias de l’université permanente - 23 mars 2018
L’éthique et la déontologie du journalisme au temps de l’Internet

Par Daniel CORNU médiateur de presse en Suisse et référant en déontologie du journalisme *




Libellés : , ,

21 mars 2018

Algarve

 L'Algarve, un pays de poètes, de falaises, de poissons, de couleurs, et d'accueil. Trop de touristes ? pas en hiver !






Libellés : ,

20 mars 2018

Poutine : quelle participation ?

C'était, nous avait-on annoncé, la seule vraie incertitude du scrutin de l'élection présidentielle russe : quel allait être le taux de participation, combien de russes allaient se déplacer pour ce vote dont le vainqueur, Vladimir Poutine, était désigné d'avance.
Cette information considérée par beaucoup de commentateurs comme la plus significative, il a fallu la chercher dans les grands médias, aussi bien dimanche soir, que lundi. Dans la mesure où les autorités russes donnaient dans ce domaine, des informations partielles, différées, voire absentes, il y avait matière à s'interroger. Mais  très peu d'interrogations à ce sujet, chez les commentateurs, comme si le sujet était passé à la trappe. J'ai attendu lundi pour essayer d'y voir plus clair.
Aujourd'hui même, Ouest France indique dans son édition papier "La participation, seule inconnue du scrutin, a frôlé les 65 % , comparable à celle de 2012" tandis que Le Monde ( 20 mars) nous informe que "Selon les données préliminaires communiquées par la Commission électorale, le taux de participation a atteint 67,47%, davantage, là encore, qu'en 2012". Soit 2,5 points d'écart entre les deux journaux ...
Comment ces chiffres peuvent-ils ainsi différer, alors que le score de Poutine, 76,66% , ne souffre d'aucune incertitude dans les deux médias ? Ce pourcentage est tout de même calculé par rapport aux suffrages exprimés...qu'on ne semble pas connaître précisément. Autre lieu, autre démocratie.

Libellés : , , , ,

14 mars 2018

Les oiseaux se cachent pour mourir


C'est le titre d'un célèbre roman de Colleen Me Cullough repris dans une série télé américaine à grand succès. C'est aussi la vraie réalité d'une mésange bleue qui, ce matin, est entrée par une fenêtre et, pour sortir,  est venue se buter contre un Velux. Abasourdie, elle a semblé certes choquée, mais capable de reprendre ses esprits  dans la cuisine. Tout à coup, après s'être posée sur le grille pain - à l'arrêt -  dans un dernier geste elle a bloqué sa tête sous celui-ci, et est restée immobile. Après quelques instants, nous avons constaté qu'elle venait de mourir...
Les collisions contre les vitres sont dit-on, l'une des deux principales causes de décès des oiseaux.



Le soir, au coin du feu, j'ai pensé bien des fois
À la mort d'un oiseau, quelque part, dans les bois.
Pendant les tristes jours de l'hiver monotone,
Les pauvres nids déserts, les nids qu'on abandonne,
Se balancent au vent sur un ciel gris de fer.
Oh ! comme les oiseaux doivent mourir l'hiver !
Pourtant, lorsque viendra le temps des violettes,
Nous ne trouverons pas leurs délicats squelettes
Dans le gazon d'avril, où nous irons courir.
Est-ce que les oiseaux se cachent pour mourir ?



 

                François Coppée


Libellés : , , ,